5 questions d’avant match sur les Cavaliers

Nous revenons avec la deuxième partie d’une série d’article que l’on espère voir durer : les questions d’avant match. Sur Twitter ou Facebook, vous pouvez nous poser les questions que vous souhaitez sur les Cavaliers et nous y répondrons ici même.

Anderson Varejao a prouvé au cours des dernières saisons qu’il pouvait être l’un des meilleurs rebondeurs de la ligue (14 rebonds par match) et qu’il était indispensable à cette équipe des Cavaliers. Son énergie est contagieuse et affiche des progrès dans le domaine offensif. Plus confiant en son shoot mi-distance, il offre plus de solutions en attaque. Cependant il reste fragile et a fêté ses 31 ans il y a quelques mois. Son niveau de jeu ne sera plus le même et devra être préservé. C’est pourquoi je pense qu’un rôle de back-up à 25 minutes par matchs pourrait lui être bénéficiaire.

Andrew Bynum quant à lui offre une présence au poste toute nouvelle pour ce jeune effectif. Il peut peser sur l’attaque et libérer Kyrie Irving offensivement. En défense, il est toujours imposant et force l’adversaire à changer son tir lors d’une pénétration. Il est présent au rebond et fait de son mieux pour revenir à son meilleur niveau. Evidemment, ses genoux sont encore exposés et il ressent toujours une douleur aux genoux. Alterner entre Bynum et Varejao en cours de jeu ne devrait pas poser de problème mais je pense que c’est l’ancien All Star qui devrait débuter les matchs afin de s’installer des deux côtés du terrain dès les premières minutes.

De plus, avec Tyler Zeller et Henry Sims derrière, les risques de blessure pourront être gérés plus aisément.

Il est vrai que les Cavaliers ont la possibilité de couper Andrew Bynum en janvier afin de ne payer que $6m de ses $12m sur l’année. Cette clause fait partie du contrat signé par le pivot cet été et consiste à protéger la franchise en cas de rechute.

Cela dit, le plan se déroule parfaitement pour les Cavaliers puisque Bynum revient doucement mais sûrement en NBA et s’habitue à un temps de jeu plus élevé à chaque match. Son explosivité n’est plus la même, mais il est toujours aussi technique et présent sur le terrain. Il offre une certaine assurance et de l’expérience au sein de l’effectif. Je pense donc que si la situation continue d’évoluer dans cette direction, les Cavaliers le garderont jusqu’à la fin de la saison.

 

Ha, non ce n’est qu’un (nouveau) coup du sort. Ses blessures ne sont jamais arrivées au même endroit deux fois donc c’est plus un problème de poids pour Irving. Il s’est renforcé cet été et encaisse mieux les coups. On le voit provoquer des fautes offensives, se jeter sur des balles perdues et se relever plus vite après un drive au panier, il est plus confiant.

 

Il est vrai que le bilan de ce début de saison inquiète. Après 10 matchs, on affiche un très mauvais 3 victoires et 7 défaites. Trois victoires et une défaite à la Quicken Loans Arena, maison des Cavaliers, six défaites en dehors. Cleveland suit la tendance d’une équipe qui joue la 8e place à l’Est : un bon bilan à domicile et un mauvais on the road. Cependant, le niveau de jeu inquiète et on peut penser que les défaites s’accumuleront si les joueurs ne se bougent pas.

La 29e attaque de la ligue, les Cavs ne trouvent pas de solutions offensivement et c’est alarmant. La défense est sur un courant alternatif. L’équipe semble choisir ses matchs et perd trop souvent sa concentration en cours de match. Mike Brown a tenté de produire un électrochoc en sortant Earl Clark de la rotation mais rien n’y fait. Il est encore trop tôt pour revoir mon pronostique initial (42v-40d) mais l’inquiétude commence à gagner le quartier général de CavsFR.

 

Les Cavaliers sont actifs sur le marché et si les résultats ne changent pas d’ici décembre-janvier, on pourrait voir un trade se produire. Chris Grant tient absolument à ce que sa franchise se qualifie pour les Playoffs et s’il faut échanger des joueurs pour cela, je pense qu’il le fera. Maintenant, il faut voir qui pourrait être sur le départ.

Après sa magnifique performance contre Houston (11 sur 37 au tir, soit 26 tirs ratés, rien que ça), Rudy Gay me fait un peu peur. Durant ces années Grizzlies, il était vu comme l’ailier sous-éstimé de la ligue et très bon scoreur. Aujourd’hui à Toronto, il est la star et ne se prive pas pour le montrer. Le nombre de tirs qu’il prend par match est affolant mais il marque. Son équipe ne gagne pas pour autant mais il montre ce qu’il sait faire. S’ils sont intéressés par Gay, les Cavaliers devraient lâcher beaucoup de pièces majeures de l’effectif. Pas de Miles ou Gee mais bien des Dion Waiters ou Tristan Thompson en plus de choix de draft. Cela fait beaucoup pour un ailier à la forme irrégulière.

Personnellement, je suis contre la perspective de ce trade. Les Cavaliers offriraient bien trop pour Rudy Gay et les choix de draft 2014 sont bien trop importants pour être cédés de la sorte.

photo : David Richard-USA TODAY Sports

  • Gajs

    Le concept est bien pensé, alors quand les questions sont bonnes (voire drôles), cela donne un article agréable à lire. Bonne initiative.