Dans quel état est réellement Andrew Bynum ?

Malgré ses récents commentaires concernant son niveau de jeu et le fait qu’il pense encore à l’idée de prendre sa retraite, Andrew Bynum est un membre important de l’effectif des Cavaliers et contribue aux résultats de la franchise. Cela dit, il semble toujours y avoir un léger malaise dans l’esprit du pivot. Les problèmes de genoux de Bynum vont-ils affecter son rendement, voire la suite de sa carrière ?

Le pivot de Cleveland avait déclaré il y a quelques jours qu’il ne retrouverait jamais son explosivité et qu’il allait devoir adopter un nouveau style de jeu basé sur la technique et des fondamentaux plus poussés. C’était attendu par le staff des Cavaliers qui continue de soutenir Bynum tous les jours. Malgré tout son travail et ses efforts durant l’été, notamment avec l’assistant Vitaly Potapenko, il ressent toujours des douleurs dans les genoux. Evidemment, son moral en est affecté. Après avoir suivi tous les conseils des docteurs, il ne retrouve plus le jeu qui a fait de lui un All Star.

Le problème ici est similaire à celui rencontré avec Zydrunas Ilgauskas à Cleveland il y a plusieurs années de cela. Le pivot lituanien, aujourd’hui membre actif de l’organisation des Cavaliers, avait connu une blessure au pied qui l’avait empêché de retrouver son explosivité et l’a forcé à développer un shoot régulier et des fondamentaux plus solides. Aujourd’hui recordman du nombre de matchs joués pour la franchise, Ilgauskas remercie la franchise de son soutient. Cette patience et ce suivi si particulier à la franchise de l’Ohio peut être un énorme avantage pour Andrew Bynum. Mike Brown, connu pour être un coach très présent auprès de ses joueurs, a plusieurs fois affirmé qu’il était derrière son joueur à 100%.

Bien sûr la décision de continuer sa carrière ou non lui apparient. Le fait est qu’il a tout le soutien dont il a besoin à Cleveland. Les attentes autour de lui ne sont pas les mêmes que durant ses années en tant que Laker. Lors des premiers matchs de la saison, on a vu que son impact en sortie de banc et durant une quinzaine de minutes était suffisant à renverser la tendance d’un match. En tant que pivot dominant défensivement, Andrew Bynum ferait parfaitement l’affaire pour les Cavaliers. C’est ce qu’il fait de mieux. Il faudra du temps au pivot de 26 ans afin de s’adapter à son nouveau jeu, mais le résultat ne sera que plus beau. Pour la franchise mais surtout pour lui, qui aura accompli quelque chose de très grand en jouant au plus haut niveau avec des genoux en si mauvais état.

photo : David Richard-USA TODAY Sports