CavsFR s’arrête

Vous l’aurez déjà deviné grâce au titre, mais cet article aura un ton différent de ceux postés par le passé. J’emploierai même la première personne pour la première fois sur ce site, car il s’agit d’un message personnel.

Avant de me lancer dans des explications, je voudrais tout d’abord vous remercier pour le soutien que vous m’avez apporté au cours des années. Tout ce qui va suivre aura sûrement l’air cliché parce que je n’ai jamais eu à rédiger ce genre de message, mais vous m’avez réellement aidé ces dernières années.

Grâce à ce site et à l’opportunité qui m’a été offerte par Gajs_DS de Sixers-Fans (que vous devriez déjà suivre depuis maintenant), j’ai eu la possibilité de faire ce qui me plaisait : rédiger des articles et parler d’un sport qui me plait.

Et pas sur n’importe quel sujet mais sur une équipe que j’affectionne, pour des personnes qui partagent ma passion. Si le blog n’a pas toujours été très actif, réunir autant de gens sur un compte Twitter est un accomplissement dont je suis plutôt fier.

J’ai toujours pris plaisir à relayer l’actualité des Cavaliers pour vous, à apporter des chiffres et des analyses sur l’équipe. Les mailbags sont probablement ma plus grande réussite, même s’il y en a eu peu, car ils m’ont permis de partager et dialoguer avec vous.

Au cours des années, CavsFR a aussi grandi aux côtés d’autres comptes fantastiques de la communauté NBA française, et je vous recommande fortement d’aller les suivre maintenant. (liste : ici)

Dernièrement, mon niveau d’investissement sur le compte ainsi que sur le blog a diminué. Cela n’est pas seulement dû aux récentes décisions prises par la franchise, mais surtout pour des raisons personnelles. Entretenir CavsFR était devenu une tâche épuisante depuis plusieurs mois, physiquement et mentalement. Cela ressemblait plus à une obligation qu’à un choix.

Et malgré une longue période de réflexion, je ne donnerai pas les clés du compte à une autre personne. Etant satisfait du travail accompli et de l’image que j’ai donné au compte, il restera inactif à partir de maintenant.

Généralement lorsque je regarde un match des Cavaliers, je reste éveillé jusqu’à 5h ou 6h du matin afin de programmer des tweets pour ceux qui se réveillent juste après. J’essaie d’apporter une statistique ou une analyse qui donne tout de suite une idée de la progression (ou non) de l’équipe, accompagnée parfois d’une action clé de la rencontre. C’est ma façon de faire mais cela demande des efforts.

Je ne suis pas certain que ce soit évident vu de l’extérieur, mais il faut consacrer un temps considérable à l’entretien d’un compte pareil. Ça paraît peut-être absurde de donner autant d’importance à cette activité, mais j’en étais fier et je tenais à faire le meilleur travail possible. Peut-être me suis-je rendu la tâche difficile dès le début en étant aussi exigeant avec moi-même.

Pour ce qui est de l’aspect plus personnel de cette décision, je n’entrerai pas dans les détails ici, mais on peut dire que je n’ai pas vécu l’année la plus paisible de ma vie. Aujourd’hui, j’ai besoin de me concentrer sur les choses qui importent le plus concernant mon futur proche, et en pensant récemment au chemin que j’ai parcouru, j’ai l’impression de m’être mis une certaine pression sur le dos dont j’ai désormais besoin de me débarrasser.

Mais pour finir sur note positive, je n’oublierai pas tout ce que CavsFR m’a apporté au fil des années. J’ai pu construire des relations solides grâce à Twitter avec des personnes que j’aime. J’ai participé à mes premiers podcasts avec l’excellente équipe de L’Echo Des Parquets et j’ai même assisté à une conférence de presse grâce à SFR, ce que je n’aurais jamais pensé être possible au début.

Ce fut une expérience enrichissante et j’espère que vous comprenez ma décision. Je vous remercie d’avoir lu tout cela.

Je continuerai bien sûr à suivre la NBA, mais peut-être de manière moins intensive. D’ailleurs, si vous avez apprécié mes tweets sur CavsFR et que vous tenez à me suivre pour une folle raison, je laisse mon compte personnel : ici.

Encore une fois, je vous dis merci.

  • StillBallin

    Voilà ti pas un bon qui s’en va. Monde injuste.