Le bilan de la semaine : débuts convaincants pour les Cavaliers

Les Cavaliers débutaient leur saison régulière 2015-16 à Chicago, le 27 octobre, puis enchaînaient le lendemain à Memphis. Pour conclure leur semaine, ils recevaient le Heat chez eux, le 30 octobre.

Bien qu’on puisse faire plus aisé comme début de saison, l’équipe de David Blatt était prête à relever le défi et s’en sort avec un bilan convaincant de deux victoire et une défaite. On revient sur ces rencontres tout de suite, dans le bilan de la semaine.

Pour résumer :

Sur le parquet de Chicago, les Cavaliers perdaient de huit points à une minute de la fin du match. Quelques secondes plus tard, ils bénéficiaient du ballon capable de les envoyer en prolongation. Le score était de 95-97, mais il en restera ainsi après une mauvaise remise en jeu de Cleveland.

Pour une équipe qui n’a rentré que 40% de ses tirs sur la soirée, on peut dire que c’était finalement une performance satisfaisante. La défense était solide, le collectif également, il ne manquait véritablement que ce brin de réussite aux Cavaliers.

Cette réussite se montra justement le jour d’après, à Memphis, où les Cavaliers ont tout simplement marché sur leurs adversaires. Score final : 106-76, l’équipe termine la rencontre à 48.8% au shoot (41-84) et 44.8% à trois points (13-29). La clé de cette victoire est probablement venue du banc, qui a su maintenir un niveau de jeu impressionnant face aux titulaires des Grizzlies.

Les Grizzlies, qui, malgré leurs efforts, n’ont pas su trouver leur production offensive. Ils finissent la partie à 35.4% au shoot (29-82) et 12.5% à trois points (2-16). Parfois, les statistiques parlent d’elles-mêmes.

Pour le troisième et dernier match de la semaine, les Cavaliers recevaient le Heat, avec qui leur rivalité pourrait bien passer un cap cette année. Il s’agissait également du premier match de la saison à la Quicken Loans Arena. Pour l’occasion, les Cavaliers ont porté des couleurs particulières.

Le score final ne reflète pas exactement le déroulement du match, mais voit les Cavaliers s’imposer 92-102. Une fois de plus, le banc de Cleveland parvient à maintenir le niveau de jeu imposé par les titulaires, en particulier les numéros #23 et #0, pour enfoncer le clou.

Le MVP de la semaine :

Pour cette première semaine de compétition, on aurait pu choisir LeBron James en tant que MVP de l’équipe, ou même encore le banc qui a été très satisfaisant, mais le titre revient à Kevin Love. Ses moyennes en trois matchs ? 19.7 points, 11.7 rebonds, 4.0 passes décisives et un contre en 32 minutes.

L’intérieur qu’on voyait l’an dernier n’est plus. Désormais, Kevin Love est plus confiant, plus tranchant et véritablement intégré au collectif des Cavaliers. Il reçoit le ballon au poste haut pour délivrer les bonnes passes, s’affirme au poste bas pour travailler son hook shot et continue également de tirer à trois points.

Le principal dans tout cela, c’est son activité à l’intérieur. Il attaque véritablement son défenseur pour s’assurer une bonne position au poste bas, ce qui rappelle forcément son passage à Minnesota. Illustration de ces propos.

Ici, nous voyons Love arriver du côté droit du terrain et prendre une position facile au poste sur un Nikola Mirotic bien trop faible pour le contenir. C’est simple, mais c’est une chose qui ne serait pas arrivée la saison dernière avec ses problèmes de dos.

LeBron James est placé sur le périmètre, face au panier, prêt à déclencher sa passe dès qu’il observe une ouverture. Cette action, bien qu’elle soit très simple, illustre le changement de mentalité dans l’attaque des Cavs : demander moins de LeBron et plus de Love.

Autre exemple, cette fois-ci face aux Grizzlies.

Sur du jeu en transition, Kevin Love voit que son défenseur habituel, Zach Randolph, n’est pas sur le terrain et qu’il peut profiter du small ball de Memphis. LeBron James a également analysé la situation et s’empresse de lui donner le ballon, en transition, pour marquer deux points faciles sous le panier.

Nous avons rarement vu ces deux joueurs aussi bien combiner l’an dernier. Ce début de saison promet de belles choses offensivement, mais il montre également que la philosophie de jeu de David Blatt fait enfin son apparition. Du mouvement, des passes, moins de dribble… C’est du basketball efficace qui se joue à Cleveland.

On vous laisse apprécier la performance de Kevin Love face au Heat.

Le flop de la semaine :

Jusqu’à présent, le tir à trois points des Cavaliers ne s’est pas manifesté. Après trois matchs, ils prennent 27.7 tirs de loin par rencontre, mais n’en rentrent que 33.7%. C’est le 15e pire (ou meilleur, selon le point de vue) pourcentage de la ligue. Pour une équipe qui en réussissait 38% la saison dernière au complet, c’est légèrement décevant.

Les principaux « responsables » se nomment LeBron James, J.R. Smith et James Jones. Respectivement, ils ne réussissent que 10.0%, 14.3% et 33.3% de leurs tirs longue distance. Bien évidemment, ils corrigeront le tir, mais cela reste une partie du jeu à améliorer. Certaines équipes finiront par resserrer leurs défenses, et ce tir à trois points devra rentrer pour maintenir un haut niveau en attaque.

On pourrait également ajouter Timofey Mozgov à cette catégorie, bien que ce soit injuste pour lui. Le pivot russe répète depuis des semaines qu’il n’est pas en pleine possession de ses moyens après son opération au genou, mais il assure tant bien que mal au poste de pivot.

Jusqu’à présent, il affiche des moyennes de 7.7 points et 4.7 rebonds par match, mais il devrait progressivement retrouver son niveau habituel. Après trois matchs, on pourrait lui reprocher son manque de mobilité et son manque de contres, mais ce serait légèrement abusé.

Pour être honnête, on choisit ces deux aspects du jeu dans les « flops » pour meubler en attendant d’être réellement entré dans la saison afin d’avoir des données plus concrètes. Donc pour l’instant : le shoot extérieur et l’apport de Mozgov sont à surveiller.

Observations :

– Après trois matchs, les Cavaliers ont un pourcentage de panier « assistés » de 67.8%. On parlait de l’attaque du coach qui était enfin mise en place, cette statistique en est la preuve. Il y a une véritable volonté d’impliquer chaque joueur et de limiter les isolations.

– Cela correspond également aux déclarations de LeBron James, qui parlait de mieux impliquer Kevin Love en attaque. Le message général est bien clair : James veut en faire moins car il fait confiance à ses coéquipiers ainsi qu’à son coach. Dorénavant, il a assez de talent autour de lui et assez de confiance en son entourage pour prendre du recul et s’économiser légèrement.

– L’an dernier, LeBron James jouait environ 36 minutes par match, ce qui représentait sa plus faible moyenne en carrière. David Blatt avait mis un point d’honneur sur le fait de mettre sa superstar au repos et de le ménager en vue des Playoffs. Jusqu’à présent cette saison, il ne joue que 34 minutes par match. Avec cette petite alerte au dos, James sera attentivement examiné, même s’il dit pouvoir jouer les 82 matchs de la saison régulière.

– En parlant de temps de jeu, personne chez les Cavaliers ne dépasse les 34 minutes par match, mais huit joueurs sont à plus de 12 minutes de moyenne . Kevin Love, qui revient de sa blessure à l’épaule, ne joue « que » 32 minutes mais confirme qu’il est bel et bien de retour en forme.

– L’avantage avec cette équipe actuelle, c’est qu’ils disposent de réels joueurs de rotation. Plus de Mike Miller, plus de Brendan Haywood, plus de Kendrick Perkins, bref, plus de vétérans qui ne peuvent plus bouger. Avec leurs deux arrières titulaires blessés, les Cavaliers ont la possibilité d’aligner Mo Williams, arrivé en tant qu’agent libre, mais également de faire jouer Matthew Dellavedova, qui devient bien plus qu’un simple energy player.

– En effet, Delly a jusqu’à présent parfaitement supplée Williams et James a la création. En trois matchs, il a réalisé 17 passes décisives pour une seule perte de balle, ce qui représente un ratio incroyable dont il est le seul de la ligue à posséder. Pour vous donner un exemple, Ricky Rubio est le joueur le plus proche de Dellavedova avec un ratio de 22:3 (via basketball-reference). Rien ne dit que cette production sera durable, et elle ne le sera certainement pas, mais cela témoigne de la progression du meneur australien.

– Passons maintenant au poste d’ailier. L’an dernier, derrière LeBron se trouvait Shawn Marion. Malheureusement pour lui et pour l’équipe, son corps n’a pas pu tenir une saison supplémentaire au plus haut niveau. Cette saison, il semblerait que Richard Jefferson soit prêt à assumer ce rôle. Après trois matchs, Jefferson joue 20 minutes de moyenne, pour une production de 9.7 points à 60.0% à trois points (6-10).

– Quant à Tristan Thompson, il a joué ses premiers matchs de la saison cette semaine, étant donné qu’il n’a pas participé à la pré-saison. Selon ses dires, il a suivi un programme d’entraînement intensif qui lui a permis de ne pas perdre son rythme. Le moins qu’on puisse dire, c’est que son programme est efficace. Thompson assure au rebond et défend parfaitement sur les intérieurs adverses jusqu’à présent.

– Après trois matchs, Tristan tient ses adversaires directs à 19.2% au tir, alors que leur moyenne (combinée) se situe habituellement à 45.1%. Ce n’est qu’un échantillon réduit, certes, mais la statistique est impressionnante. Il récupère également 9.7 rebonds par match en seulement 24 minutes. Il semble reparti pour une grosse saison en sortie de banc.

– D’ailleurs, en 39 minutes passées sur le terrain ensemble, Delly, Jefferson et Tristan dominent leurs adversaires de 55.6 points de moyenne sur 100 possessions. Là encore, l’échantillon est minuscule, mais la marge est parlante. Ces trois joueurs de rotations se sont déjà montrés décisifs contre le Heat et pourraient très bien le refaire contre une autre opposition. En plus, ils ne sont pas désagréables à voir jouer.

– La combinaison entre Delly et Tristan fonctionne toujours après une saison, ce qui semble assez incroyable. C’est tout simple, Thompson pose un écran, Dellavedova pénètre sans aucune intention de marquer et lance un lob. Et ça marche à chaque fois.

L’action de la semaine :

Vous avez peut-être manqué :

La nouvelle vidéo d’introduction des Cavaliers : http://cavs.debats-sports.com/?p=3377

La preview de nos collègues chez SASpursFR : http://spurs.debats-sports.com/?p=4095

Le bilan de la semaine de Celticsfr : http://celtics.debats-sports.com/?p=5542

Le bilan de la semaine de GSWarriorsfr : http://warriors.debats-sports.com/?p=659

L’annonce des Pistons concernant deux de leurs légendes : http://pistons.debats-sports.com/?p=1271

Le concours de Sixers-Fans : http://sixers.debats-sports.com/2015/10/31/concours-de-pronostics-les-questions-de-la-semaine-2/

Le programme de la semaine :

02 nov – @ Philadelphia Sixers – Wells Fargo Center – 01h00

04 nov – vs New York Knicks – Quicken Loans Arena – 02h00

06 nov – vs Philadelphia Sixers – Quicken Loans Arena – 01h30

08 nov – vs Indiana Pacers – Quicken Loans Arena – 21h30

Pour le calendrier complet, c’est ici.