J.R. Smith et les Cavaliers parviennent à un accord

J.R. Smith voulait tester le marché des agents libres, mais il reviendra bel et bien à Cleveland pour au moins une saison. Après de longues semaines d’attente, l’arrière de 29 ans prolonge pour un contrat d’une saison à cinq millions de dollars, qui inclut une player option pour la saison 2016-17 et une no-trade clause.

Sur Instagram, Smith déclare qu’il voulait « s’assurer de vivre pleinement le processus de la free agency » avant de retourner à Cleveland. Il remercie également les Cavaliers pour l’opportunité qu’ils lui donnent de jouer le titre.

La franchise pourra également remercier Earl dans plusieurs mois, lorsqu’il prouvera définitivement qu’il est le meilleur complément offensif au Big Three, en plus de Tristan Thompson (dont on attend toujours la resignature).

Au cours de la saison régulière, Smith rentrait près de 40% de ses tirs à trois points en tant que Cavalier. En situation de catch-and-shoot ? 42%, soit le troisième meilleur pourcentage de la ligue derrière Kyle Korver (50%) et Klay Thompson (46%) (tentatives minimum de cinq tirs par match). Dans une attaque dirigée par LeBron James, on a pu observer comment Smith naviguerait à travers les écrans pour se libérer et jouer son jeu naturellement.

Mieux encore, J.R. Smith avait répondu présent en Playoffs avant sa baisse de forme en finale NBA. Au cours des finales de conférence, Smith moyennait 18.0 points (50% FG, 47.1% 3pts) et 7.5 rebonds par match, de quoi parfaitement compenser l’absence du meneur titulaire de Cleveland, blessé au genou.

Ses mauvaises performances en finale NBA et sa décision de devenir agent libre ont sûrement fait baisser sa côte, mais oublier le joueur qu’était J.R. Smith pendant les six derniers mois de la saison dernière serait une erreur. Les Cavaliers et lui fonctionnent bien ensemble. Ils sont parvenus à trouver le bon arrangement pour les deux camps.

Pour un rappel visuel de ce que peut produire J.R. Smith, voyez plutôt.