LeBron James : « Je ne vais nulle part. »

Pour son retour chez lui, LeBron James en a profité pour faire hommage à son association « The LeBron James Family Foundation », parler de son rôle de model auprès des enfants puis ensuite répondre aux questions des médias. Sa lettre, la nouvelle version des Cavaliers, David Blatt, et même Kevin Love, il évoque tout.

Sur sa décision :

J’ai fait le choix de revenir quelques jours après mes vacances. C’est à dire un peu avant la décision officielle. On a parlé avec mon agent et ma famille. On a décidé que c’était la meilleure chose à faire.

La réalisation a été soudaine. Parfois, on se rend compte qu’on doit être à un certain endroit, et c’est ainsi que les choses devraient être.

Sur son contrat :

Je suis un businessman avant tout. Je sais ce qu’il se passe dans la ligue. Mais je n’ai plus la force de revivre tout ce processus (de la free agency). Je ne vais nulle part.

En ce qui concerne la durée de son contrat, qui est de deux ans, la raison est bien simple. En 2016, le CBA de la ligue changera et le salary cap des équipes devrait augmenter. De ce fait, le contrat maximum auquel LeBron pourrait prétendre serait bien supérieur aux $22 millions qu’il pourrait toucher en 2015-2016.

Il affirme qu’il n’ira nulle part ailleurs qu’à Cleveland. Avec Kyrie Irving et Kevin Love, eux aussi présents sur le long terme, on l’imagine mal quitter une nouvelle fois l’Ohio.

Sur la transformation de l’équipe :

L’effectif que j’ai connu était bien différent. On a souffert pour y arriver, on a connu des hauts et des bas sans jamais arriver au but final. L’ancienne équipe a connu des épreuves difficiles. Mis à part Andy, personne aujourd’hui n’a connu tout ça.

J’adore le jeu de Kyrie, je pense qu’il peut devenir l’un des meilleurs meneurs de la ligue. J’aime le fait que Dion pense qu’il ait quelque chose à prouver. Je vois ça comme un point positif. Je connais bien Mike (Miller), on s’entend déjà très bien.

En faisant très attention à ses mots, LeBron va ensuite parler de Kevin Love, sans jamais mentionner Anthony Bennett, ni Andrew Wiggins.

Même si on inclut Kevin dans l’équipe, il n’a pas connu les Playoffs non plus. Il sera une super addition à l’équipe, on a déjà joué ensemble avec Team USA, on se connait aussi très bien. Espérons que l’échange se fasse de manière correcte.

Je vais faire tout ce qu’il faut pour que l’on gagne. Ramener un titre à Cleveland serait le plus grand accomplissement de ma carrière.

Sur David Blatt :

J’ai été sur internet afin d’étudier ses systèmes. Je pense que je rentre assez bien dans son plan de jeu. Bien sûr, je peux jouer n’importe où sur le terrain donc ça aide un peu… mais je pense que c’est une très bonne chose pour l’équipe. Il en va de même pour Tyronn Lue et James Posey. Je suis content de les avoir ici.

Il y a plusieurs semaines de cela, on vous présentait David Blatt et son système  avec un tas de vidéos pour illustrer le tout. Imaginez aujourd’hui LeBron James balle en main, avec Kevin Love qui vient poser un écran, Kyrie Irving qui se prépare pour un catch and shoot (ou drive) et Mike Miller dans le corner. Effrayant, n’est-ce pas ?

Maintenant, imaginez Kevin Love profitant d’un écran sous le panier pour se positionner au poste rapidement, et marquer deux points au poste. C’est possible, car c’est le jeu de David Blatt. Des prises de positions rapides pour surprendre la défense ainsi que de multiples écrans pour agresser la défense.

On l’a dit auparavant mais ça n’a jamais été aussi vrai aujourd’hui : cette équipe des Cavaliers est talentueuse. Il y a des dizaines de possibilités pour attaquer les défenses avec cette équipe. Blatt est le coach parfait pour exploiter toutes ces qualités.

Sur son rôle :

Pour terminer, LeBron a évoqué son rôle de leader et son évolution au cours des dernières années. Dans sa lettre publiée par Sports Illustrated, il remercie Miami pour lui avoir apporté tout ce qu’il recherchait et l’avoir aidé à grandir en tant qu’homme. Il s’est rendu compte du statut qu’il incarnait au sein de la ligue et qu’il devait répondre à certaines attentes.

Aujourd’hui, à Cleveland, il n’est plus le jeune talent plein de promesse qui débarque du lycée. Il est le double champion et double MVP des Finals NBA. Il est le quadruple MVP de la saison régulière. Son devoir est de guider les jeunes qui font de lui leur model. Son devoir est de prendre Kyrie et Dion sous son aile afin de les former, leur dévoiler les essences du métier.

LeBron fait de ramener un titre à Cleveland son devoir. Il porte à nouveau toute une ville sur ses épaules. C’est une grande responsabilité et les attentes seront aussi grandes qu’auparavant. Il le sait probablement. Du moins c’est ce qu’il déclare.

Quoiqu’il en soit, rien ne pourra être pire que ces quatre dernières années. Ces années à occuper les premières places de la lottery sont finies. La série de 26 défaites consécutives a l’air bien lointaine. Cleveland peut à nouveau se réjouir de l’équipe qu’elle supporte.