Kyrie Irving maîtrise le Thunder

Même quand le Thunder semblait s’éloigner, les Cavs sont restés dans le match et ont continué d’y croire. C’est cette attitude qu’on aurait aimé voir chez les joueurs depuis le début de la saison. Mais à moins d’une trentaine de match de la fin de la saison, on ne crachera pas sur ce type de victoire.

Menés de 12 points dans le troisième quart temps après avoir suivi le rythme durant toute la première mi-temps, les Cavaliers semblaient lâcher prise et se faire engloutir par les hommes de Scott Brooks. Seulement Mike Brown a su faire confiance à son banc, pourtant affaibli, pour les ramener dans la rencontre et bien sûr l’homme de la soirée : Kyrie Irving.

Les Cavaliers ont enchaîné les bonnes séquences défensives et, alors qu’ils n’avaient virtuellement aucune chance de l’emporter à la Chesapeake Arena, n’ont pas reculé face à leurs adversaires du soir à l’image de Alonzo Gee dans le quatrième quart temps qui réalise une interception sur Kevin Durant pour aller au dunk. Score final : 114-104 good guys.

Observations

1- La ligne de stat de Kyrie Irving en dit long sur sa performance : 31 points (10-19 au tir, 4-7 à trois points, 7-7 aux lancers) 9 passes, 5 rebonds et 4 interceptions. C’est sans doute la performance la plus complète de sa carrière. On l’a vu mener l’équipe entière durant toute la seconde période, même avec Luol Deng et Jarrett Jack sur le banc. Il a joué juste et a pris le contrôle du match lorsqu’il sentait son équipe en danger. En défense, on ne l’avait jamais vu aussi actif. Sur son joueur ou pour tenter d’intercepter le ballon, il n’a jamais paru aussi concentré. La cerise sur le gâteau, c’est ce véritable « ankle breaker » sur Thabo Sefolosha.

2- En parlant de leadership, Jarrett Jack s’est enfin montré cette nuit. Il finit le match avec 21 points et 4 passes mais aussi une très bonne défense, notamment sur les shooteurs du Thunder. Il a pris les shoots importants, parfois forcés mais nécessaires et a guidé l’équipe en première mi-temps lorsque les joueurs semblaient lâcher prise. En l’absence de Dion Waiters, c’est de ce genre de performance dont les Cavs ont besoin de sa part.

3- Spencer Hawes a également bien contribué offensivement. 19 points dont trois tirs à trois points, le pivot espace le jeu comme attendu mais aussi son talent de passeur et une palette de mouvement étonnement variée. Il faudra travailler sur sa défense avant de le considérer comme option à long terme mais il fait un travail solide.

4- Aux côtés de Hawes, Tristan Thompson qui enregistre encore un double double : 11 points et 11 rebonds mais aussi 5 passes. Il s’implique des deux côtés du terrain. Il n’y a rien d’autre à dire sur ses performances. Il travaille dur à chaque rencontre.

5- Le banc , malgré les absences de Dion, CJ Miles et Anderson Varejao, a très bien répondu hier. Matthew Dellavedova connaît une période délicate au tir (33.3% au tir, 13.8% à trois points en février) mais s’est montré encore plus agressif hier. En défense sur Russell Westbrook, puis en attaque, où il a tenté d’attaquer le panier plus souvent, sachant que son shoot ne répondait pas.

6- Alonzo Gee a également bien répondu hier. Mike Brown lui a fait confiance dans le quatrième quart temps en laissant Luol Deng sur le banc alors que Durant était revenu depuis plusieurs minutes déjà. Le choix du coach sera payant puisque Gee s’offrira un dunk en contre attaque après une interception sur le meilleur scoreur de la ligue, puis un rebond offensif pour servir Irving ouvert à trois points.

7- Parlons de Luol Deng un moment. Au moment de l’échange avec Chicago, l’ailier de 28 ans revenait tout juste d’une blessure au tendon d’achille. Près de deux mois après, il semble encore affecté et diminué. Il ne saute pas aussi haut qu’auparavant (voir plus du tout) et son tir est sérieusement déréglé (37.0% au tir, 29.5% à trois points en février). Si sa santé pose problème aux Cavaliers, il faudra étudier son cas à nouveau. Après, il peut s’agir d’un simple manque d’envie puisque selon certaines « sources », Deng serait mécontent de sa situation à Cleveland.

8- Avec cette victoire, les Cavs ont gagné sept de leurs dix derniers matchs. Ils restent cependant à quatre matchs de la huitième place, occupée par les Hawks. Sans Al Horford et Paul Millsap, Atlanta a perdu neuf de ses dix derniers matchs. Les cinq prochaines rencontres détermineront la fin de la saison pour les deux équipes. Les Cavs jouent prochainement Utah, Memphis, San Antonio, Charlotte et New York. Les Hawks, eux, seront en plein road trip à l’Ouest et affronteront Phoenix, les Clippers, Golden State et Portland.

9- Le calendrier semble favorable aux Cavs et pourrait leur permettre de se rapprocher des Playoffs. La suite, en revanche, est bien plus dangereuse. Après le match contre les Knicks, ils affronteront les Suns, les Warriors, les Clippers, le Heat, le Thunder et les Rockets. C’est brutal. Cependant, avec les Hawks et les Pistons qui continuent de perdre, tout est possible. La confiance des hommes de Mike Brown semble au plus haut, et c’est normal.

10- Kyrie Irving a joué 88 des 96 minutes possibles sur les deux derniers matchs. Ça fait beaucoup. Mike Brown semble le pousser à prendre ses responsabilités ou c’est Kyrie qui demande à rester sur le terrain. En même temps, avec les blessures, ils n’ont pas d’autre choix. C’est à la fois satisfaisant et rassurant de voir Irving assumer son rôle de leader et de le voir mener l’équipe à la victoire. C’est un grand signe d’espoir.

11- Encore une fois, les playoffs ne sont pas une obligation cette saison. Ce serait un très, très grand pas en avant pour la franchise mais l’important pour le jeune noyau est de grandir et de se comprendre. Si à la fin de la saison, les Cavs manquent les playoffs d’un match, cette saison n’aura pas été un échec. Elle aura servi de leçon et de base pour continuer d’aller de l’avant. On espère simplement que Mike Brown aura de nouveaux systèmes offensifs à proposer à l’avenir.

Le cas Anthony Bennett

Cela faisait un moment qu’on n’avait pas réservé sa propre section à Anthony Bennett. Depuis la dernière fois, le rookie a enregistré deux double double, établi son record en points (19) et rebonds (11) et semble s’être enfin installé dans la rotation. Il profite pleinement de ses chances, et ce qu’il montre sur le terrain est prometteur.

Ces derniers temps, il connait un petit passage compliqué. Sûrement son propre rookie wall. Son jeu en pick and pop avec Irving fonctionne bien, peut-être un peu trop bien. Il s’appuie encore trop sur son shoot extérieur lorsqu’il devrait attaquer le panier. Ça viendra avec le temps. On est bien loin des discussions sur le « flop Bennett ».

Boxscore

Boxscore Cavs Thunder